Patrick Castanié et la Fraternité franciscaine

Un engagement en fraternnité

Patrick Castanié, laïc franciscain

Patrick est laïc franciscain, engagé dans la Fraternité de Limoges depuis plusieurs années. Depuis saint François d’Assise, la spiritualité franciscaine est attentive à la Création. Les franciscains, laïcs ou religieux sont présents dans de nombreuses villes.

Par ailleurs, Patrick participe aux ateliers de conversion écologique qui permettent aux personnes qui le désirent de partager des savoirs-faire et d’approfondir le sens et la spiritualité de l’écologie.

Patrick nous présente le sens de son engagement franciscain et de ce que représente pour lui l’écologie.

Cette émission a été diffusée sur R.C.F. Limousin le jeudi 5 mars 2020 à 11 h 30 et a été rediffusée le samedi suivant à 10 h 45.

Pour en savoir plus sur la Fraternité franciscaine, vous pouvez contacter les Frères de Brive-la-Gaillarde

L’adresse :
Fraternité franciscaine
Grottes de Saint Antoine
41, avenue Edmond Michelet
19100 Brive-la-Gaillarde

Le téléphone :
05 55 24 61 62

Les franciscains sur la carte

Le battement d’ailes, comme au bord d’un nid

Comme au bord d’un nid

Adeline - le battement d'ailes
Adeline, permanente au Battement d’ailes

J’ai été reçu au Battement d’aile, ce lieu dont la vocation est l’accueil pour l’envol.

On peut y venir pour une heure, une soirée, une semaine… Adeline qui nous accueille est venue un jour. Elle y est encore…

Lorsque je suis arrivé à Lauconie, elle était en haut d’une échelle et elle accrochait un nichoir à martinets. Je ne doute pas que les humains sont traités avec autant d’attention que les oiseaux. Merci Adeline.

Cette émission a été diffusée sur R.C.F. Limousin le jeudi 6 février 2020 à 11 h 30 et a été rediffusée le samedi suivant à 10 h 45.

Le battement d’ailes a un site internet : https://lebattementdailes.org/

L’adresse :
Le battement d’ailes
4, Lauconie
19150 Cornil

Le téléphone :
05 55 26 49 98

 

Le battement d’ailes sur la carte

Odile & Jean-Loup Bernard, la Chimie propre

Solibio, une aventure

Odile et Jean-Loup Bernard ont créé, voici bientôt deux décennies, une entreprise élabore et fabrique des cosmétiques.

Leur aventure est motivée par le désir de proposer des produits respectueux de la santé des personnes et de l’environnement. Leur méditation de l’encyclique Laudato si’ les a amené à joindre le soucis écologique et la responsabilité sociale.

Solibio sur la carte

Arnaud Réhel – Woodarmaen

Construire au naturel

Arnaud Réhel

Arnaud est maçon et animateur.

Nous l’avons rencontré sur un de ses chantiers où il réalisait un encadrement de porte traditionnelle. En même temps, il animait un chantier participatif de reconstruction d’un mur en pierre sèche.

Un chantier piloté par Arnaud Réhel
Construction d’une murette en pierre sèches lors d’une chantier participatif piloté par Arnaud Réhel

Pour Arnaud, travailler la pierre, la terre, la paille, c’est respecter la Terre qui nous accueille et sur laquelle nous ne sommes que de passage.

Woodarmaen sur la carte

Le Noël de Juliette

Noël approche

Les feuilles d’automne étaient tombées depuis quelques semaines : il y avait eu beaucoup de vent le mois précédent avec de longues journées de pluie. Maintenant l’hiver, avec le froid comme compagnon, avait pris sa place. Il était de plus en plus difficile pour Juliette, le matin, de se réveiller et surtout de se motiver pour aller à l’école : elle aurait tellement préféré rester au chaud au fond de son lit. Mais voilà, même si les vacances approchaient, elles n’étaient pas encore là.

La maman de Juliette avait prévu de décorer la maison la semaine suivante, juste avant Noël qui tombait au milieu des vacances cette année. Ce n’était pas la décoration de la maison qui rendait Juliette heureuse : la préparation de la fête, c’était bien. Ce qui la rendait à la fois joyeuse et triste, c’était son rêve secret qu’elle avait confié à sa meilleure amie Léa : en fait, Juliette avait remarqué dans sa classe un certain Samuel qui paraissait bien sympathique et était, comme elle, un peu timide. Samuel avait prévu, avec Hugo et Chloé, deux amis de classe, de répéter des morceaux de musique qu’ils joueraient après Noël à la maison de retraite.

Léa allait partir au loin pendant toutes les vacances chez ses grand parents. Juliette, elle, espérait pouvoir intégrer le groupe des musiciens. elle les accompagnera bien-sûr le jour venu mais sans avoir rien à apporter au groupe : Juliette ne jouait pas d’instrument…

Les Bambous de Lucas

Ce samedi matin, la maman de Juliette demanda à celle-ci d’aller avec son petit frère Lucas chercher le pain à la boulangerie. En sortant de la boutique, elle vit en face un monsieur qui tendait la main et demandait l’aumône. L’homme portait un bonnet rouge de Père Noël, mais son allure restait misérable. Lucas, à qui Juliette avait donné la monnaie du pain, traversa la rue piétonne pour lui mettre les piécettes dans sa main gelée. Le monsieur versa les pièces rouges dans une longue boite, un tube en bambou décoré d’une étiquette rouge aux étranges lettres d’or puis il remis le couvercle et secoua la boite devant lui, à l’horizontale. Les pièces tintèrent à l’oreille de Lucas. « C’est beau, hein, p’tit gars ! Ça sonne bien ! » dit le vieil homme à Lucas immobile qui fixait la boite du regard. « Attends, p’tit gars, j’en ai d’autres. C’est le restaurant vietnamien qui me les donne. » dit-il à l’enfant en fouillant dans son sac. Il sortit deux tubes qu’il tendit devant lui et dit « Tu peux faire la même chose en mettant des graines dedans. C’est quoi ton p’tit nom, p’tit gars ? » « Lucas » répondit l’enfant en prenant les boites. « Joyeux Noël, Lucas. » lui dit-il avec un clin d’œil complice.

Sur la route du retour, Juliette promit à Lucas de l’aider à emballer ses cadeaux, ce qu’il firent rapidement une fois rentrés : un paquet pour Grand Ma, un pour Maman, un pour Papa. Lucas n’avait rien pour sa grande sœur. Il lui fera un dessin. Puis il se précipita dans la cuisine pour manger une croûte de pain frais. Il retrouva les deux boites en bambou qu’il avait posées près du pain et une idée lui vint. Ni une ni deux il profita du sachet de riz sorti, en vue du repas, pour remplir ses deux boîtes : une cuillère à soupe dans chaque bambou. Puis il demanda à sa maman : « Je peux prendre aussi des haricots ? » Sa mère, qui se demandait à quoi pouvait bien servir ce mélange de graines, lui donna une poignée de haricots secs. Luca les répartit dans les deux boites. Il remit les couvercles qu’il scella d’un tour de scotch large. Après avoir fait un petit dessin dessus, il écrivit comme il put à coté des lettres d’or : « JULIETTE NOEL » Il ne savait pas comment écrire “Joyeux”.

Vive Noël

Le jour de Noël arriva. Tout le monde se retrouva au pied du sapin à coté de la crèche. Lucas déballait ses cadeaux avec empressement et une joie non dissimulée, distribuant des bisous par-ci, des bisous par-là. Tout à coup, sa sœur se précipita sur lui et lui fit un énorme bisou en le remerciant de tout son cœur. Lucas était très content bien-sûr d’avoir eu des cadeaux, très content aussi d’avoir fait plaisir à sa sœur. Mais il était surpris par une si vive réaction. Le reste de la famille était encore plus étonné : que deux boites remplies de graines et décorées par Lucas mettent Juliette dans une telle joie, cela était étrange ! Cela s’éclaira quand elle expliqua, des larmes de joie dans les yeux, que grâce à Lucas, grâce à ses bambous transformés en maracas, elle allait pouvoir trouver une place dans l’orchestre de musique de ses amis et les aider à garder le rythme. S’il lui fallait une raison pour intégrer le groupe, elle l’avait maintenant…

Lucas raconta à son tour aux parents et à la grand mère, Grand Ma, l’histoire du vieil homme et des maracas . Grand Ma leur dit tout simplement : « Et si c’était ça le sens de Noël ? Un bébé, Jésus, venu réveiller le meilleur partout dans le monde autour de nous et au cœur de chacun de nous : l’Amour. Et donc finalement vivre de cet amour nous permet de devenir cadeau les uns pour les autres, juste en étant soi même ! Vive Noël ! »

Bien plus tard

Bien des années après, Juliette avait appris la musique : elle chantait maintenant accompagnée de sa guitare. Elle continuait, avec ses amis, à offrir un concert chaque Noël à la maison de retraite. Et même si elle avait aujourd’hui des instruments bien plus élaborés, chaque fois, elle glissait dans son sac les précieuses boîtes en bambou offertes il y a longtemps par une dame étrangère à un clochard, puis par le vieil homme à un enfant inconnu, puis par son petit frère à elle, puis par elle, à travers la musique, aux amis et aux personnes âgées. Et si elle avait oublié maintenant les autres cadeaux reçus cette année-là, ces deux modestes tubes remplis de graines lui rappellent chaque année le mystère de Noël.

Damien Dekarz et la Graine indocile

Une autonomie pour la liberté

Photo de DAmien Dekarz
Damien Dekarz, jardinier permaculteur

Damien Dekarz est jardinier-permaculteur.

Avec son association La Graine indocile (voir le site), il propose des formation à la permaculture et à l’autonomie.

Il diffuser aussi, sur Peertube (voir la chaîne) des vidéos qui connaissent beaucoup de succès.

Il a rédigé un livre sympa sur la permaculture au jardin. Avec tout cela, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas mettre les mains dans la terre.

Peertube est une alternative libre et décentralisée au Géant de la vidéo en ligne.

La permaculturte au jardin

Dekarz Damien, *La Permaculture au jardin mois par mois*, Terran, coll. « Jardiner nature », 2019, 176 p.

Damien Dekarz, connu pour ses vidéos inspirantes sur Youtube (chaîne « Permaculture, agroécologie, etc. »), s’adresse à tous ceux qui rêvent dun jardin productif en fruits et légumes favorisant la biodiversité dans son ensemble. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à désirer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La permaculture est au cœur de cet ouvrage qui, pratique et illustré, est accessible à tous. Grâce à la classification des techniques mois par mois, vous pourrez avancer dans votre projet de potager : quel que soit le moment de l’année, des activités sont toujours possibles. L’auteur propose des méthodes pour obtenir un sol vivant tout en réalisant vos cultures, mais aussi pour créer un compost, du purin, des semences, des boutures.

Vous y trouverez de nombreuses astuces pour ne plus labourer la terre et ne plus utiliser d’insecticides, fongicides, herbicides. Vous y découvrirez comment devenir autonome en vous passant de tout intrant. Après cette lecture, vous porterez probablement un regard nouveau sur votre jardin-potager. En réalité, ce que vous tenez dans vos mains contient bien plus que des conseils de jardinage, car il est ici question d’une véritable approche permettant d’appréhender la complexité du vivant et d’évoluer en harmonie avec elle.

 

La Graine indocile sur la carte

Claire Jacquemin et le Temps de Vivre

L’ancrage social pour un épanouissement personnel

Claire Jacquemin au Temps de Vivre
Claire Jacquemin au Temps de Vivre

Claire, qui gère le Temps de Vivre, à Aixe-sur-Vienne, nous parle de l’ancrage social local pour s’épanouir pleinement.

Le Temps de Vivre (voir le site) est un café-librairie situé sur la place de l’Église d’Aixe-sur-Vienne (voir sur la carte). Ce tiers-lieu accueille et propose de nombreuses activités : ateliers d’expression ou de bricolage, conférences et rencontres, temps de relaxation ou de yoga, groupes de solidarité ou de parole.

Cette émission a été diffusé sur R.C.F. Limousin le jeudi 17 octobre 2019 à 11 h 30 et a été rediffusé le samedi 19 à 10 h 45.

Le Temps de Vivre sur la carte

Un vélo en bambou

Cinq aventuriers

Lors du stage, fin août 2019, 5 jeunes ont entrepris la construction de vélos en bambou.

Les étapes de construction

Le tracé de l’épure

La préparation des bambous

L’assemblage du grand triangle

L’ajout du petit triangle

Les renforcement des jonctions

Les travaux de finition

Yann Lopez et l’agriculture naturelle

Yann LopezYann Lopez, à la Bécarie nous parle d’agriculture naturelle. Selon les préceptes de Masanobu Fukuoka, il travaille un sol vivant et n’apporte pas d’éléments, engrais, pesticides, même d’origine naturelle.

L’agriculture naturelle ne vise pas à résoudre des problèmes que nous aurions déjà posés, elle vise à éviter d’en poser en imitant la nature.

Un lien pour en savoir plus sur son AMAP les jardins sauvages.

L’émission a été diffusée sur RCF-Limousin le jeudi 19 septembre 2019 à 11 h 30 et a été rediffusée le samedi 21 à 10 h 45.

La Bécarie sur la carte