La Trinité comme une danse

Icône de la Trinité de Roublev

On connaît bien l’icône de la Trinité écrite par le moine Andreï Roublev (on ne peint pas une icône, on l’écrit). Le génie de l’artiste est d’être parti de la représentation de la vision d’Abraham à Mambré (Gn 18) pour évoquer la divinité. On ne représente pas Dieu, on l’évoque seulement, et dans le cas de l’icône, par les inversions de perspectives, les proportions codifiées, les couleurs symboliques, le fond d’or… Dans l’icône de l’Hospitalité d’Abraham, la rencontre du Père des croyants et de ses hôtes auxquels il s’adresse indifféremment au singulier et au pluriel, est le lieu de la méditation, de la mise en présence au mystère trinitaire.

Superbe icône, consacrée plus d’un siècle après comme canon, modèle de ce qu’il faut écrire, elle permet d’aborder l’un mystères centraux des Chrétiens avec moins d’aridité qu’un traité dogmatique.

Mais contempler pendant des heures l’icône dépasse les capacités des enfants, et pas seulement les enfants… « Au bout d’un moment, ça doit être ennuyeux de contempler Dieu. » me disait l’une. « L’éternité, c’est long, surtout vers la fin ! » disait l’humoriste. Il est vrai que, aussi belle soit elle, l’icône est statique et l’idée d’éternité qu’elle évoque peut provoquer la lassitude, le désintérêt.

Alors, comment parler de Trinité à des enfants, à des jeunes sans immobilisme ? En bougeant, en faisant percevoir que le rythme et la vie vont de pair, en dansant.

Une danse que j’avais apprise autrefois, la Cochinchine, nécessite trois danseurs, souvent un homme et deux femmes… Nonobstant la question de parité qui ne sera jamais équilibrée avec un nombre impaire de participant, cette danse est intéressante pour aborder le mystère divin. Une partie de celle-ci est une ronde assez classique tournée vers l’intérieur. Le second temps commence par un mouvement qui fait passer un des partenaires sous les mains jointes des deux autres. Tous se retrouvent alors tournés vers l’extérieur du cercle. Ce temps se finit par le mouvement inverse : l’un des partenaires, en passant sous les bras des deux autres ramène le cercle vers l’intérieur.

La Cochinchine avec les jeunes de Cambrai

À Brive, les enfants ont tout de suite accroché. Ils ont voulu entrer eux-aussi dans la danse qui est devenue rapidement une ronde gigantesque. Et si ces enfants avaient tout compris ? Si la Trinité était cette invitation à entrer dans la danse divine ? Si toute la Création était invitée à cette danse, Périchorèse des chrétiens orientaux, ou circumincessio de saint Bonaventure ?

Bien le bonjour !

*Imagine se dote d’un nouveau site internet.

L’écologie, plus que jamais, est d’actualité. Partageons cette actualité en en devenant acteurs, commentateurs.

L’idée, à travers ce site, est de pouvoir donner des nouvelles, informer des actions à venir, rendre compte des réalisations, partager des réflexions sur l’écologie, la société…

Quelques événements à venir

Il n’y a aucun évènements à venir pour le moment.